Etirements, une femme fait des exercices pour s'étirer après une séance de sport.

Étirements: les différentes méthodes

Quel étirement pour quelle douleur ?


L’étirement est une pratique corporelle, destinée à développer la souplesse du corps ou bien à le préparer à l’exercice avant un effort sportif et favoriser la récupération physique.  Il existe une multitude de méthodes d’étirements qui ont vu le jour depuis quelques décennies incluant les étirements
passifs, actifs, activo-passifs ou encore balistiques. Afin de s’y retrouver et de choisir des solutions adaptées pour toutes les douleurs musculaires voici un dossier complet sur les étirements passifs et actifs.

Article Kinesport 

Etirement passif et actif : quelle solution est la meilleure ? 

Les étirements et particulièrement ceux concernant le membre inférieur, sont souvent utilisés dans le traitement de patients lombalgiques ou ayant d’autres pathologies diverses touchant le bas du corps. Utilisés comme moyen d’augmenter l’amplitude articulaire en diminuant la raideur de muscles entourant une articulation, ils sont également mis en place chez des sportifs ou au sein de la population en général dans des programmes individuels prophylactiques (entretien de la souplesse, prévention, optimisation de la performance) [1-3]. Une variété de méthodes d’étirement a vu le jour depuis quelques décennies incluant, en chaine ou de façon analytique, les étirements passifs, actifs, activo-passifs (méthodes PNF) ou balistiques.
Bien que ces différents types d’étirements aient démontré leur intérêt dans l’augmentation de l’amplitude articulaire suite à un gain d’extensibilité musculaire [4,5,6], de récentes études n’ont toujours pas montré chez ces derniers d’effet significatif dans la  prévention des blessures chez une population saine [7,8].
A lire également :