Un homme fait son footing en pleine nature

Eviter les courbatures après une séance de rétro-running


Nous sommes de plus en plus de français à pratiquer un sport ! Effectivement, il y a 15 ans 74 % des personnes interrogées pratiquaient au moins une activité physique et sportive, à l’heure actuelle le cherche est monté à 83 % soit 36 millions de français âgés de 15 à 75 ans !

Le sport est souvent source de bien-être, de bonheur et nous permet de rester en forme. Afin d’éviter les courbatures n’oubliez pas de préparer vos muscles et de soulager vos courbatures avec l’émulsion gel Percutalgin’Phyto. Nous sommes souvent en quête de nouveautés, on a envie de découvrir de nouveaux sport et de nouvelles sensations. Connaissez-vous le retro running ? Les 400 millions de runners qui courent en avant dans le monde rient de ces quelques centaines d’autres d’autres qui courent en arrière..

Retro running : Qu’est-ce que c’est ?

Vous n’aimez pas faire simple ? Le retro running est fait pour vous ! Tout est dans le nom, cette discipline vous propose de courir en arrière, elle fait l’objet de compétitions mondiales et ne manque pas de regorger de nombreux bienfaits !

Les bienfaits du retro-running

Cette activité permet de brûler un maximum de calories, effectivement, courir à reculons permettrait de dépenser 15 à 20 % de calories en plus que la course en avant ! Les quadriceps et les fessiers sont davantage sollicités, attention aux courbatures. On sollicite moins les muscles en convalescence, cela nous permet de prévenir et guérir les blessures plus rapidement. Les muscles du dos sont utilisés comme un contrepoids aux pectoraux et aux abdominaux, votre colonne vertébrale vous remerciera puisque cet effort la redresse et améliore son équilibre.

Un bon entraînement

Le retro running vous permettra de continuer de courir même en étant blessé ! Vous ne solliciterez pas du tout les même muscles. La discipline est même moins dangereuse… Elle vous obligera à poser la pointe du pied au sol en utilisant l’amortisseur naturel de la cheville.

 

 

 

 

 

Article Ilo Sport

Courir en arrière : quand le rétro-running fait débat

Les quelques 400 millions de runners dans le monde qui courent en avant se moquent. Les quelques centaines d’autres qui courent en arrière sont convaincus : le retro running c’est LA discipline du futur. Voyez pourquoi !

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? Pourquoi courir en avant quand on peut courir en arrière ? Mais parce que c’est complètement hurluberluesque de courir en arrière voyons ! « Les Français sont des cons », vous répondra un farrouche défenseur du rétro-running. Si la discipline est généralement perçue comme un jeu délirant, elle fait pourtant l’objet de compétitions mondiales et ne manque pas de regorger de nombreux bienfaits.

Des bienfaits insoupçonnés

Christian Grollé, précurseur en France du rétro-running, n’a eu de cesse de promouvoir le rétro-running en France depuis les années 1980. Son livre sur la discipline « Rétro-running. Régénération » expose les différents bienfaits de la course à pied en arrière. Des arguments notamment étayés par les témoignages de plusieurs scientifiques.

Ainsi, le retro running seraient donc bénéfique pour :

– Brûler un maximum de calories : courir à reculons permettrait de brûler 15 à 20% de calories en plus que la course en avant, car on sollicite davantage les quadriceps et les fessiers notamment.
– Redresser la colonne vertébrale et améliorer l’équilibre : lorsque l’on court en arrière, les muscles du dos agissent comme un contrepoids aux pectoraux et aux abdominaux.
– Prévenir et guérir des blessures plus rapidement : en inversant le travail des muscles et articulations, on sollicite moins ceux en convalescence.
– Augmenter sa VO2max : elle est 30% supérieur que pendant la course avant à vitesse égale.
– Développer les visions latérale et périphérique et l’acuité auditive.

Lire la suite

A lire également

Découvrez l’émulsion gel Percutalin’Phyto

Sport : le CrossFit sans faux pas

Sport : ne vous arrêtez pas en hiver