Crampes musculaires : une femme choisit un matelas pour éviter le mal de dos

Crampes musculaires, mal de dos : Nos idées reçues

Les réponses d'un expert


Un bon matelas pourrait nous préserver du mal de dos, les étirements nous épargneraient des crampes musculaires ou autres blessures, ou encore, le port de la minerve serait obligatoire suite à un traumatisme cervical. Nous avons beaucoup d’idées préconçues sur ce qui est bon ou non pour notre corps mais qu’en est-il vraiment ?

Article Atlantico  

Pourquoi les affirmations suivantes, dont certaines sont communément admises, telles que le fait de dire que le choix du matelas est déterminant si l’on veut éviter tout mal de dos, ou que les étirements permettent de minimiser les courbatures, sont-elles erronées ?

Maxime Bilodeau : À première vue, il peut sembler difficile d’établir une constante dans tous ces mythes. Pourtant, lorsqu’on s’y penche d’un peu plus près, on se rend bien compte qu’ils découlent tous d’une conception fautive du corps humain ainsi que de ses manières de fonctionner. Je m’explique : dans l’esprit de plusieurs, le corps est conceptualisé comme une machine. Ses os sont sa charpente, ses articulations des pentures et les substrats énergétiques qu’il métabolise son essence. Il en découle que, lorsqu’il est « brisé », le corps doit être « réparé » comme la machine qu’il est, de là l’origine des affirmations répertoriées ci-dessous.

Or, cette conception, que certains appellent d’ailleurs « structuralisme », omet le fait que le corps est avant tout une entité biologique complexe dotée d’un système nerveux et capable d’adaptation. Aussi évoluées soient-elles, les machines ne sont pas (encore) capables de se régénérer par elles-mêmes !

À lire également